32 4 221 22 58 du mercredi au samedi de 11h à 13h30 et de 14h15 à 18h.

Et si l’homme qui m’attire, m’attirait en fait par son parfum parce qu’il parle à mon inconscient ?

Nous allons, par ce premier article sur la magie des odeurs, entrer dans le monde de notre inconscient, et plus précisément dans notre mémoire olfactive (notre système limbique). C’est cette partie invisible de notre être, mais bien présente, qui dicte toute une série de nos réflexes. Je m’attarderai plus précisément, ici, sur les réflexes amoureux.

Passionnée du monde des odeurs depuis 1993, j’ai fait de nombreuses recherches en autodidacte. En mai 1998, je découvre l’olfactothérapie. En septembre 1998, je me trouvais assise à une petite terrasse de Digne-les-Bains, où se déroulait le Congrès annuel organisé par l’A.P.P.A.M . Et là, je vins à m’interroger sur mon comportement amoureux suite à la rencontre de l’effluve d’Hugo Boss. C’est ainsi qu’à l’âge de 38 ans, ce petit bilan de ma vie amoureuse m’invitais à trouver les points communs entre les hommes de ma vie : taille, morphologie, couleur des cheveux, profession, style d’habillement, caractère, nationalité, qualités, défauts…

Je ne trouvais finalement qu’un seul point commun !

Une réponse plus que surprenante… J’étais attirée par un seul détail : leur eau de toilette.

Hé oui ! Cet effluve bien chimique qui les habillait parlait directement à mon inconscient. J’analysais encore plus loin cette réflexion, et je découvris que ce type d’eau de toilette, était celle que portait mon père, décédé lors de mes 9 ans. J’en conclus, qu’inconsciemment, je recherchais l’émotion positive que m’apportait mon papa. J’associais donc la fréquence du parfum à la fréquence de l’émotion à laquelle elle me ramenait.

Le système limbique nous mène décidément par le bout du nez, et cela en une fraction de seconde.

Depuis la découverte de ce leurre olfactif, je décidai de demander à mes prochains partenaires d’éviter de se parfumer afin de ne plus tomber dans le piège. Oui, j’ai bien dit le piège.

Je voulais que mon attirance ne soit pas conditionnée par ce manque dans l’enfance dissimulée par ce leurre olfactif. Pas de masque, mais la vraie identité olfactive de l’autre, composé  de sa propre chimie personnelle, naturelle et authentique surtout.

C’est à partir de ce moment là, que j’ai pu décoder des dizaines d’histoires qui permettent de mieux comprendre nos agissements. J’ai traversé le mur du temps grâce à l’olfactothérapie pour trouver des solutions introuvables ailleurs. C’est pourquoi j’ai mis au  point la carte géographique des odeurs dont je me sers aussi pour les animaux.

Découvrir l'autre par l'olfactothérapie...Voici la première histoire de décodage des odeurs, la mienne (beaucoup d’autres suivront…)

J’observais que je détestais l’huile essentielle de cèdre, elle me procurait de la répulsion à peine mes narines rentraient en contact avec elle, je pourrai dire aujourd’hui, un effroi. C’est alors, que par mon premier exercice de régression, je me retrouvais à l’âge de 5 ans, lorsque j’étais au pensionnat, punie, à genoux sur un banc, mon nez collé sur l’endroit où l’on déposait le missel. Ce banc avait cette odeur de cèdre. Cette petite chapelle où l’on m’enfermait, seule, était froide, à peine éclairée, avec des statues qui paraissaient immenses pour un enfant de mon âge. J’avais très peur, c’était vraiment une situation très épouvantable pour moi. Depuis ce décodage, où j’ai pu démystifier cette émotion désagréable, je peux à présent respirer de l’huile de cèdre sans problème. L’objectif du décodage est de permettre de dissocier l’odeur de l’émotion. Et c’est magique, surtout, de pouvoir comprendre pourquoi on n’aime pas telle odeur ! La vie est plus légère à traverser, tout le paysage olfactif dérangeant devient agréable, confortable.

Notre corps met, quelque part, toute notre vie en mémoire, seconde par seconde, rien n’est effacé, tout est enregistré. Chacune de nos émotions est enregistrée avec une certaine fréquence. Et lorsque le corps reconnaît cette fréquence, il n’y a plus d’espace temps, il retourne en un instant dans le moment passé avec les caractéristiques physiques et métaphysiques qui accompagnaient l’émotion : battements de cœur accélérés, joie, blocage de la respiration, peur… C’est comme un « return », un endroit en attente qui demande d’être conscientisé, c’est-à-dire libéré car revu dans une autre dimension.

Il y a donc inlassablement la recherche de solutions, le travail sur soi, le développement personnel peut commencer. L’humanité toute entière doit consacrer du temps à se connaître pour éviter de reproduire les mêmes erreurs de génération en génération, tous ces blocages sont inscrits dans notre ADN.

Le décodage permet de dissocier l’odeur de l’émotion. Et c’est magique !

Surtout de pouvoir comprendre pourquoi on n’aime pas telle odeur ! La vie est plus légère à traverser, tout le paysage olfactif devient agréable. Voir la formation de 4 journées.

modules formations

PROCHAIN COURS

 Réservez votre formation !

 

AGENDA DES COURS 2017

Aromathérapie les samedis 23/9 et 7/10/17 Découvrir

Méridiens du 29/9 au 2/10/17 Découvrir

Formation Massage 1, les 14/10 et le week-end des 18/11 et 19/11/17 Découvrir

Formation Massage 2, les 16/12 et 17/12/17 + 1 jour en janvier 2018 Découvrir

Formation Massage 3-4-5, dès janvier 2018 Découvrir

Formation aroMassage dès le 14/10 Découvrir

TOUTE L'ANNEE

Tao : les lundis de 17h30 à 18h30 et 19h00 à 20h00

Yoga : les mercredis de 19h00 à 20h00 et les Jeudis de 9h30 à 10h30

You have Successfully Subscribed!